Fête de l’Epiphanie B 7 jan 2018 AD

Apparition du Christ après une longue disparition

( Matt 2, 1 s)

( par P. P. Madros)

 

 

Introduction non conventionnelle

Les homélies ne constituent pas un tour de force d’éloquence ni une démonstration de sagesse ( 1 Cor 2, 1). Apprenons tout de suite les leçons urgentes et vitales de la célébration d’aujourd’hui.

Les Mages renoncent à l’idolâtrie, à l’astrolâtrie. Il est grand temps de les imiter: renoncer, sans crève-coeur, à notre paganisme, matérialisme, hédonisme, épicurisme, horizontalisme, et offrir au Divin Enfant myrrhe, encens et or.

C’est aujourd’hui l’Epiphanie! Quelle nostalgie! Quels souvenirs d’enfance, avec ceux de Noël! Et les enfants de nos jours qui connaissent à peine Jésus, qui ne voient que des animaux sur le petit écran, qui sont tiraillés entre deux ou trois foyers, qui ne voient aucun symbole chrétien, qui ne savent pas où se trouve la porte de l’église, pleine d’araignées… !

 

De 1968 à 2018

Notons que cette année c’est 2018. Ola! Exactement cinquante ans depuis la graduelle « disparition » du Seigneur, des sociétés chrétiennes occidentales, même catholiques, à coup de contestations, remises en question, sécularisation, atteinte au sacré, au mariage, aux parents, au clergé, à la politesse et à la modestie, au contrôle de soi… La fureur iconoclaste revient, plus déchaînée et plus généralisée que jamais: contre la crèche,le crucifix, la croix, l’école et la famille chrétiennes, le couple, le catéchisme, la morale, bref la vie. La pente vertigineuse ne connaît point de ralentissement. Les vocations religieuses et sacerdotales, après beaucoup de départs et de défections, diminuent et deviennent rares. Des maisons religieuses ferment. Des églises se vident et se vendent. Les symboles et les visages non chrétiens remplacent nos fidèles et nos croix.

Oui, nous fêtons l’Epiphanie, mot grec composé de “epiεπι”, ” tout autour” et “phaneiaφανεια”, apparition. Le pauvre Benoit XVI, amoureux du Christ et de l’Europe, avait courageusement lancé ” l’Année de la foi” et ” la nouvelle évangélisation”. Ce temps de grâce n’est pas clos. Avec la grâce de Dieu, témoignons de notre foi, plus fort et plus haut que jamais! Annonçons l’Evangile, à temps et à contre- temps. Crions, vociférons, manifestons contre l’avortement, l’euthanasie, les jeux génétiques, le trafic d’humains, les unions gay comme équivalentes au mariage, le terrorisme jihadiste, les mensonges des mass médias et des gouvernements. Le président Français vient de faire décréter une loi contre ” les fausses nouvelles”(mieux que l’anglais “fake news”). S’il y avait des lois contre les mensonges et les tromperies des dirigeants politiques et du ” politiquement correct”, crimes plus graves que les ” canards” fuyards, peu de politiciens resteraient sur leurs chaises.

 

Un cri du cœur

Seigneur, nous vous supplions, de la Nouvelle Zélande à la France, veuillez briller à nouveau, ô « Soleil de justice », «  de l’Etoile à la Concorde”, dans la ” ville- lumière”, et de Marseille à Argenteuil! Et que tous les païens du monde, et les magiciens de la supercherie, ainsi que les magnats d’Arabie et de Perse vous reconnaissent, seule Lumière du monde et Sauveur de l’homme! Et que les milliers d’Européennes et d’Européens, ou d’Occidentales et d’Occidentaux, passés à l’Islam et au jihadisme, après la défaite militaire de leurs organisations, cessent de suivre Hérode, meurtrier cynique, et reviennent au Petit Jésus!Pour beaucoup de jihadistes occidentaux, c’est trop tard : ils ont laissé la peau quelque part en Syrie, Irak, Afghanistan etc… Pour les « rescapés », rentrés en Occident, nous te demandons, Seigneur, qu’ils ne préparent plus d’attentats, mais « qu’ils brisent leurs épées pour en faire des socs, et leurs lances pour en faire des serpes » (cf Isaïe 2, 4) ». Ainsi, « toute chaussure qui résonne sur le sol, tout manteau roulé dans le sang, seront mis à brûler, dévorés par le feu, car  un Enfant nous est né, un Fils nous a été donné… Il sera appelé : Conseiller merveilleux, Dieu-fort, Père-Eternel, Prince-de-paix » (Is 9, 4-5). Et les conséquences néfastes de l’apostasie sautent aux yeux : au lieu de « l’Agneau si doux », l’Occident a eu « droit » à des violents, y comprises aussi des femmes, qui « tuent et se laissent tuer », fidèles au Coran 9 : 111 ; au lieu de la croix : l’épée ; au lieu de la crèche : le croissant ensanglanté ;  au lieu de la vie : la mort ; au lieu du Christ : Auguste et Hérode ; au lieu de la Sainte Vierge et des Religieuses (aucune comparaison !): des épouses, voilées, de jihadistes polygames et propriétaires de femmes-esclaves ; au lieu du Sacrifice non sanglant de la Messe, sacrifices sanglants, cruels et inutiles de centaines de milliers d’innocents, y compris des prêtres pourtant amis des Musulmans comme le P. Hamel, et des bébés, comme ceux de Bethléem et environs…

Seigneur, manifestez-vous à nouveau ! Montrez-nous la belle France d’autrefois, la fille aînée de l’Eglise et le bastion des chrétiens de Terre Sainte et du reste du Moyen-Orient, cette France de Clovis à laquelle nous devons une fière chandelle, ainsi qu’au reste de l’Europe croyante, éducatrice et missionnaire ! Ainsi soit-il !

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.