Le 26ème Dimanche B 2018 A.D.

Judas, Ananie et Saphire : le Mammon mortel

(Jc 5, 1- 6)

(par P. P. Madros)

 

Une invective contre les riches, de notre premier évêque, Saint Jacques, apôtre !

Il s’agit, s’il vous plaît, de « l’Adelphotheos Αδελφόθεος », « le frère de Dieu », proche parent du Seigneur, sur lequel même nous, les chrétiens de la Terre Sainte savons si peu ! Comme son Cousin et Maître, il n’est pas tendre avec les riches. Spécifions tout de suite que ces philippiques ne s’attaquent pas aux riches humbles, généreux, pas attachés à l‘argent et qui restent, paradoxalement, « pauvres en esprit ».

Nos « riches »  ou nos enrichis au Moyen-Orient qui ont vendu le Christ et l’Eglise !

Avant de casser du sucre sur l’Occident et ses politiciens, « ministres de Mammon, esclaves du pétrole[1] », voyons la poutre dans notre œil oriental. Que de « chrétiens » de Terre Sainte ont vendu non seulement leurs propriétés mais aussi de petits sanctuaires, aux ennemis du Christ et de la Croix ! Que de prélats ont vendu des Lieux-Saints pour enrichir leurs parents en Grèce ou en Micronésie…Que de directeurs d’écoles catholiques ou chrétiennes, pour gagner des élèves musulmans capitalistes, ont supprimé, éliminé la croix, le crucifix[2], la lecture de l’Evangile le matin…Or, Saint Paul tenait surtout à ne jamais jamais jamais « éliminer ou vider »  notre unique objet de gloire (Gal 6, 14) la croix du Christ » (Gal 5, 11), ni à coup d’argent ni à coup d’éloquence (1 Cor 1, 17) et de palabres de « pluralisme, respect pour les non chrétiens… », sophismes « de ce monde et non selon le Christ » (Col 2, 8).  Ces personnes font partie des riches tancés par Saint Jacques. Ils perdront tout : non seulement l’argent mais aussi les écoles et les élèves ! On est puni par là où on pèche ! « Cela est juste et bon ! »

L’arme de la déchristianisation et de l’islamisation de parties de l’Europe occidentale : l’argent !

Les honnêtes gens s’étonnent de cet amour et ce fanatisme de politiciens européens, parfois « chrétiens » de nom, et de l’Union européenne pour les migrants, devenus mille fois plus importants que les citoyens. Malgré mille et un risques (et non seulement pour la foi chrétienne vacillante), les milliers de crimes de viol, vol, homicide, surtout pour motivation religieuse : tuer les infidèles-trithéistes-polythéistes-impurs pour rendre un culte à Allah. Jésus avait prévu le coup (Jn 16, 2). Pourquoi cet acharnement à accueillir des « réfugiés, migrants, immigrés » sans aucun espoir d’intégration de leur part ? Or, le Pape François a déclaré récemment, en revenant de Dublin : « S’il n’y a pas d’intégration mieux vaut ne pas accueillir ». Pourquoi cette « charité » intempestive et mal ordonnée qui relève du suicide ? Premier motif : « la haine du Christianisme » que les forces du mal veulent extirper et déraciner de l’Europe, comme elles ont réussi à le faire presque entièrement en Orient. Deuxième motif, dans l’école de Judas : l’argent, des milliards d’euros versés par des « philanthropes globalistes » pour chaque « immigré », le flirt avec les sheikhs du pétrole et les super-capitalistes des « Grands » (groupe Bilderberg ?), avec la franc-maçonnerie antichrétienne. L’Allemagne, par exemple, fait entrer, sans discernement, des centaines de milliers d’inconnus, sans papiers, et ceci pour « l’économie », pour avoir une main d’œuvre et une démographie[3] ! Or, toujours dans cette islamophilie christocide qui prévaut et qui dépasse la cupidité, « le 80 pour cent des Musulmans en Europe occidentale ne travaillent pas et vivent des aides sociales» (d’après Yahya Abouzakaria, sociologue algérien naturalisé suédois[4]). Et les « réfugiés » de pays en guerre ne constituent que le 10 pour cent des nouveaux- arrivés ! Finalement, on a eu un minimum d’honnêteté distinguant des « réfugiés » (qui ne vont pas aux pays musulmans ultra-riches !) les « immigrés économiques ». Globalisation, islamisation : peu importe : il faut détruire le Christianisme, diluer les nationalités pour mieux vendre des produits globalisés, détruire l’identité des peuples et leurs patries pour mieux les dominer et leur vendre des marchandises non nationales, sous prétexte de mondialisme et de fraternité universelle.

Et chacune et chacun de nous ?

Un petit examen de conscience s’impose ! Vendre le Christ pour trente sicles d’argent ? Qu’aurons-nous en main ? Malheur, désespoir, perte, ruine, « corruption, vers, rouille » (Jc 5, 2 s) et suicide : avec ou sans corde de pendaison !

 


[1] C’est un alexandrin.

[2] C’est ce que « j’ai vu, de mes yeux vu, ce qui s’appelle vu ».

[3] Pour la démographie, le grand cardinal Biffi avait conseillé aux Italiens, si lamentables en procréation, malgré leur catholicisme, d’accueillir et de faire venir des personnes de leur foi et de leur culture ,  par exemple de l’Amérique Latine! Tollé général de forts-en-gueule qui savaient qu’il avait raison ! Il y a quelques décades, quand l’Argentine a eu une grande catastrophe économique, beaucoup d’Argentins d’origine italienne ont cherché à chercher refuge en Italie. Le gouvernement italien d’alors refusa, lui qui accueillera plus tard à bras ouverts Africains, Musulmans, Chinois etc qui n’ont presque rien en commun avec les Italiens et surtout qui n’ont aucune envie d’intégration… en général.

[4] Il est vrai que, pour la Suède, l’accueil plus émotionnel que rationnel d’étrangers non européens et non chrétiens est à mettre aussi sur le compte de la naïveté et de la lenteur à comprendre l’incompatibilité de la culture chrétienne-contemporaine avec l’Islam. Malheureusement, il ne faut pas exclure la première motivation : le laïcisme antichrétien qui se pique de philanthropie, d’ouverture et de tolérance.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.