La fête de l’Epiphanie 2019 A.D.

« De l’Etoile à la Concorde », de la Crèche aux Gilets Jaunes » !

(Matt 2, 1- 12)

(Par P. P. Madros)

 

Pas d’histoires ! La visite des Mages est réelle !

Pour cette affirmation catégorique mais contestée par beaucoup de « bien-pensants », nous nous cachons ici derrière le grand Laurentin. Il rejette toutes les objections contre l’historicité des « évangiles de l’enfance » en montrant clairement « l’unité d’auteur » entre Matt 1-2 et le reste du premier évangile, et entre Luc 1- 2 avec le reste de l’évangile de Luc. Par ailleurs, il démontre qu’aucun des arguments avancés  contre cette historicité, à savoir les parallèles avec des légendes sur Moïse ou Hur etc, n’est convaincant. Son volume est une grosse brique, toujours actuelle.  Maintenant, si vous voulez de la chimère, gros calibre, à propos de l’enfance de Jésus, vous n’avez qu’à lire les Apocryphes : « l’évangile arabe de l’enfance », le mioche bébé Jésus qui parle (nr. 259-261, reproduit dans le Coran 19 :29- 33), le p’tit Jésus qui fait de petites figures en argile et leur commande de s’envoler (ce qu’elles font), même « évangile arabe », nr. 245- 253, repris dans le Coran 5 : 110 ; et dans « le protévangile de Jacques » à propos du palmier dont la Sainte Vierge voulait goûter les fruits, grâce à un grand miracle du petit Jésus (repris dans le Coran 19 : 23- 26).

 Mais, voyons la chose théologiquement, avec un peu de bon sens aussi. En général, les « théoriciens de la  démythologisation des récits de l’enfance », à part un Bultmann ( ?), reconnaissent la divinité du Christ ! Alors, voyons voir ! Un Dieu qui s’incarne serait-il incapable de faire venir le visiter les bergers de Beit Sahour et les mages d’Orient ? Et, parlant d’Hérode le grand, est-ce vraiment invraisemblable qu’il soit assoiffé de sang pour ne pas épargner des bébés innocents, lui qui n’avait pas sourcillé à exécuter ou faire exécuter trois de ses propres enfants ?

  

« Ce diable d’astre ! »

L’expression ne relève pas de la fantaisie, mais vient de la constatation de l’une des doctrines (s’il en est !) horribles des Témoins de Jéhovah. Voici le « disque » qu’ils répètent à satiété, la répétition et le lavage de cerveau faisant partie intégrante de leur stratégie antichrétienne : puisque, à cause de l’étoile ou de l’astre, Hérode a fait massacrer les enfants de Bethléem et environs, donc cet astre ou cette étoile vient de Satan ! Le jeu est fait ! La logique semble impeccable !

Or, ces adeptes se vantent de « suivre la Bible » ! Bon ! Allons à la Bible ! Les mages parlent : « Où est-il le nouveau-né, roi des Juifs ? » (Que ça leur plaise ou pas, c’est une autre paire de manches !) « Car nous avons vu son astre en Orient ». Dans l’original grec, αυτού τον αστέρα, son astre à Lui ; pas l’astre du Diable !

 

« De l’Etoile à la Concorde »

Joe Dassin n’avait pas pensé à un rapprochement avec l’Enfant Jésus ! Nous le faisons : Jésus réunit les proches (bergers) et les lointains (mages), dans la concorde, dans l’harmonie de l’amour, étant Lui-même l’incarnation du Dieu-amour ! De nos jours aussi, de tous les coins du globe, arrivent les adorateurs de Jésus, avec leurs cadeaux, à Bethléem, Jérusalem, Nazareth et dans le reste de la Patrie du Christ ! Or, contrairement à d’autres « fondateurs de religions », Jésus n’a jamais menacé ceux qui ne voulaient pas le suivre. Il n’avait pas davantage promis monts et merveilles, vierges aux yeux noirs, avec des descriptions érotiques et aphrodisiaques qui auraient « motivé » – jusqu’au suicide- des croyants crédules qui voulaient avec désespoir sortir de leur désert !

Saisissons l’occasion pour critiquer amèrement, mais objectivement, des intellectuels « catholiques » qui tombent en adoration devant Mahomet, en jetant un voile pudique non seulement sur les défauts et les instincts dans sa vie (et dans ses promesses), mais aussi le caractère fondamentalement  antéchrist et antichrétien du Coran : en effet, celui-ci « nie le Père et le Fils », « nie que le Verbe soit venu dans la chair », autant de caractéristiques de l’ennemi du Christ (selon 1Jean 2, 22 ; 4, 2-3), niant aussi toute la morale chrétienne et l’idée-même de Dieu-Père. Le Coran reconnaît bien « Issa », fils de Marie, neveu d’Aaron, petit-fils de Amirâm, comme « messie », mais il s’agit d’un trompe-l’œil, d’un titre vide puisque ce « massih » n’est ni sauveur ni roi ni rédempteur (Coran 4 : 157).

 

Jésus : chef de file des Gilets Jaunes

Avec Marie et Joseph, le divin bébé est bien maltraité ! A Bethléem comme en Egypte : il n’y a pas de place pour lui dans la chambre haute. Il fuit : un réfugié ! Mais attention : pas un réfugié gâté qui reçoit tout, ne travaille pas et ne paie pas d’impôts ! Ce sont les citoyens occidentaux qui, eux, doivent  bosser, tirer le diable par la queue, et payer les impôts, en faveur des « immigrés et des réfugiés » qui ne travaillent pas ! Dans cette catégorie de non travailleurs entre le 80 pour cent des musulmans en Europe, d’après le sociologue algérien, Dr Yahya Abouzakaria. Ainsi, comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, les « nazaréens » paient le tribut, la jizyah, prescrite par le Coran 9 : 29.

 

Jésus : protestation sans violence !

Le Bébé d’aujourd’hui deviendra le Maître demain ! Il béatifiera « ceux qui ont faim et soif de justice », « ceux qui pleurent », « les pauvres en esprit », pas les pauvres qui ne fichent rien ! Ses protestations seront toujours douces. Il ne cassera rien, ne brûlera rien !

 

Conclusion

Bergers ou mages, de près ou de loin, venons à Jésus, revenons à Lui, car « sous le ciel, aucun autre nom n’a été donné aux hommes, grâce auquel nous pourrions obtenir le salut » (Ac 4, 12) : ni Robespierre, ni Marx, ni Rotschild, ni Trump !

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.