Le 14ème Dimanche C (2019 A.D.)

“Soyez rusés comme les serpents, intègres comme les colombes”,

Bons, mais pas excessivement, ni aveuglément ! (Matt 10, 16)

(par P. P. Madros)

 

L’équilibre typiquement chrétien entre sagesse et simplicité

Jésus avait prévu le coup : l’humanité, surtout celle qui Le suivra, a tendance ou bien au calcul, à l’intérêt, ou bien à trop de bonté affichant la charité. Revenons à ce que le Maître nous dit : « Soyez (à l’impératif) avisés, rusés φρόνιμοι (pas seulement le trop gentil « prudents ») comme les serpents. » Or, le Serpent par excellence et le premier spécimen de l’engeance était rusé, hébreu ערום (Gen 3, 1). Il s’agit de l’habileté à se tirer d’affaire, non pas de s’embourber à coup de sourires et d’engagements superflus. Ruse, habileté, «être malin », quoi, sans le virus du mal ! C’est le contraire de la naïveté, de l’ingénuité autodestructrice ! Rabbi Juda bar Shimôn recommandait cette même astuce bénéfique pour soi et qui ne fait pas de mal au prochain non plus. Jésus nous donne un coup d’aile : le cadre de l’intégrité (le substrat sémitique « temim תמים) de la colombe qui, par sa tranquillité, douceur (donc diplomatique aussi !), sincérité, simplicité, inspire confiance. Nous avions déjà l’avertissement que « simple » ne doit pas dégénérer en « simplet ». Une fameuse Bible a eu le malheur ( !) de traduire : « Candides comme les colombes ». Mais « candides » ne convient pas au contexte de ruse et d’habileté ! Jésus lui-même se plaint de l’habileté des enfants des ténèbres qui mettent dans leurs poches les pauvres fidèles ‘simples’ (Luc 16). Et déjà de candeur, nous les Catholiques nous n’en avons que trop ! Même des Italiens (sans offense !) Dans la suite, vous saurez de quoi il s’agit !

 

Prudents, avisés, surtout avec ceux que nous ne connaissons pas, nos ennemis…

Naïf, aveugle, irréaliste, utopique est décidément le Catholique qui nie d’en avoir ! Jésus a affirmé l’existence, non inactive, des « loups » : des Scribes et Pharisiens (Saint Jérôme les case sans cérémonie dans la catégorie) jusqu’au dernier adversaire du Christ et des chrétiens, dans tous les continents.

Rabbi Juda bar Shimôn ne fait pas de tergiversations : prudents avec les non-Juifs ! La sagesse arabe explique cette attitude qui n’est pas bête : «  الإنسان عدوّ ما يجهل » « L’homme est ennemi de ce qu’il ignore », répétée par Saint Paul : « Faisons le bien à tous, surtout à nos frères et sœurs dans la foi ! » (Galates 6, 10, des Catholiques font exactement le contraire). L’équilibre, partant des mots du Seigneur : chercher à connaître avant d’aimer les personnes et les religions que nous ne connaissons pas » (aussi Eph 4, 15). Et une petite sagesse de papa : « انفع صاحبك بشيء لا يضرّك » « Fais du bien à ton prochain (ami) par quelque chose qui ne te fasse pas du mal à toi ! »

 

A ce sujet, la France de Ronsard et celle de la République et de l’église d’aujourd’hui : charité et bienveillance mal placées et suicidaires (Zeymour) !

L’Eglise assez souvent et la République sont « marâtres pour les leurs, mères pour les étrangers » !

« LES ÉLITES TOUJOURS EN ARRIVENT À ŒUVRER CONTRE LE PEUPLE ALORS QUE LEUR DESSEIN NE CONSISTE PLUS QU’À PRÉSERVER LEUR POUVOIR.
POURQUOI DONC CES ÉLITES FINISSENT-ELLES TOUJOURS PAR BERNER LE PEUPLE QUI LEUR ACCORDE SA CONFIANCE POUR NE PLUS SE PRÉOCCUPER QUE DE COMPLOTS, DE TRAHISONS ET DE MENSONGES ?
C’EST PEUT-ÊTRE CELA LE FIL CONDUCTEUR DE L’HISTOIRE ? ET C’EST POUR CELA QUE NOUS AVONS DES RÉVOLUTIONS ET DES GUERRES CHRONIQUES.

 

Pierre de Ronsard (1524 — 1585) déjà nous avertissait.

Joseph Joubert a dit : « Il faut porter son velours au-dedans » et les Anglais : « Charité commence chez soi » ! »La charité bien ordonnée commence par soi-même ».

 

Vous avez parlé de certains Italiens naïfs !

Il s’agit de parents surtout du Nord, « Emilia Romagna », qui ont laissé faire le lavage de cerveau de leurs enfants par de parfaits inconnus, « philanthropes » qui ont convaincu les petits que leurs parents étaient trop violents et obtus ! Conclusion : ils ont enlevé les enfants aux parents pour les confier à des couples gay. L’argent n’était pas exclu de ces entreprises organisées par le « Parti Démocratique ».

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

Soyons rusés comme des serpents, doux et tranquilles comme des colombes, jamais stupides comme des oies !(selon les Italiens). Soyons toujours éclairés, comme enfants de la lumière, par la connaissance et l’amour !

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.