Le 4 ème Dimanche de l’Avent A 2019

La vierge-mère, l’enfant-Dieu, et l’éducateur-papa!

(Is 7, 14, Mt 118 s)

(par P.P. Madros)

L’évangéliste Matthieu , bien inspiré, ne nous laisse aucun doute: « la jeune fille » ou femme (hébreu « almah) qui va concevoir et enfanter est une « parthenos », vierge. C’est cette direction que la Septante avait déjà suggérée quelque trois siècles avant le Christ. Certes, des exégètes se mettaient à analyser « le contexte historique », en arrivant à la conclusion assez plate et presque insignifiante, que la jeune femme en question n’est autre que l’épouse du roi Achaz lui-même ! Là ; nous sommes bien avancé (ironiquement !) Et cet « illustre » enfant royal , comment pouvait-il être l’Emmanuel, « Dieu-avec-nous ».

Par conséquent, en ne négligeant pas le contexte historique et des interprétations juives (postchrétiennes !), nous croyons en l’Evangile ! La Vierge-Mère s’appelle Marie, l’Enfant-Dieu s’appelle Jésus. Son nom et sa mission signifient « le Seigneur sauve ».

Dans sa lettre aux Romains, saint Paul, qui se connaissait en généalogies et en Bible-Talmud, nous affirme sans ambages que le Fils de Dieu, en tant qu’homme , « est né de la descendance de David ». Il est plus que légitime d’en conclure l’origine davidique de Marie, sans nous contenter de la paternité légale de saint Joseph, « fils de David ».

Oui, mais pour notre vie spirituelle ?

Tous ces points sont importants parce qu’une certaine tactique maligne, pour ne pas dire diabolique, consiste à faire douter les croyants d’abord de « détails » comme ceux-ci pour en arriver, comme le fait récemment aux Etats-Unis une certaine « Christian left » (la gauche chrétienne) nie carrément l’existence de Jésus ! Et elle continue à s’afficher « chrétienne » ! Chrétiens sans Christ !

Pas de Noël sans Christ, sans la Vierge, sans saint Joseph

Oui, c’st bien Noël, la Naissance par excellence ; celle qui a divisé l’histoire en deux ; avant la naissance de Jésus et après ! C’est Noël, oui, n’en déplaise à certains qui , en pays chrétien, veulent nous supprimer Noël et le remplacer par « vacances d’hiver » ou « happy holidays » à l’américaine (sous l’influence d’un certain rabbin nommé Ezéchiel)/ Pour nous chrétiens, Noël n’est pas « la fête » à table mais autour de la Table eucharistique, après une bonne réconciliation. Et que tous les chrétiens , surtout ceux qui disent qu’ils « suivent l’Ecriture », sachent que pas de Noël sans la vénération de la sainte Vierge. Que l’on cesse de dire, malheureusement dans toutes les langues, que l’Enfant ou un enfant « est né » au passif, comme si une machine l’avait engendré ! Comme sur l’étoile de Bethléem à quatorze branches, nous répétons « Ici, de la Vierge Marie, le Verbe s’est fait chair, le Christ est né ! »

Bonne fête, bonne année 2020 !

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.